loading

Orthèse et attelle

Sélection de nos orthopédistes-orthésistes.
130 Résultats
Par ordre décroissant

Produits 113-130 sur 130

Page
par page
130 Résultats
Par ordre décroissant

Produits 113-130 sur 130

Page
par page

Orthèse et attelle : conseil de nos orthopédistes

Une orthèse, communément appelée attelle, est un dispositif médical qui sert à compenser un trouble musculo-squelettique. A la différence d’une prothèse qui remplace un membre défaillant, l’orthèse aide l’organisme à maintenir la fonction du membre déficitaire.

On distingue les orthèses ou attelles d’immobilisation, faites pour immobiliser un membre après un traumatisme (blessure, opération…), différentes des orthèses ou attelles de stabilisation, conçue pour compenser les fonctions amoindris d’un membre, suite à un traumatisme ou une pathologie chronique (tendinite, arthrose..).

Les orthèses ou attelles peuvent être à la fois dites de série, c’est à dire disponible en stock sous certaines tailles standards. Elles peuvent aussi être réalisées sur-mesure pour s’adapter parfaitement à la morphologie du patient.

Sur le site mes-jambes.com nous ne proposons que des orthèses de série.

Quelles sont les différents types d’orthèses ou attelles ?

On distingue d’abord les orthèses par partie du corps humain.

Parmi les orthèses les plus communes, l’orthèse du genou ou genouillère est la plus courante. En effet les blessures au niveau du genou sont fréquentes et les délais avant opération sont parfois longs. C’est pourquoi de nombreux patients doivent porter une orthèse de genou pour poursuivre leur activité en attendant le rétablissement complet de la fonction articulaire.

L’attelle de cheville ou chevillère est également un classique de l’appareillage orthopédique. On parle bien souvent d’attelle de cheville pour immobiliser l’articulation après entorse. On parlera d’une chevillère pour protéger le membre lors d’une reprise d’activité ou ou d’une instabilité chronique.

La famille des orthèses concernent également tous autres membres du corps : ceinture lombaire, attelle de poignet, attelle de pouce, coudière, attelle de doigts...

Prescription et prise en charge des orthèses ou attelle

En tant que dispositif médical, il est recommandé de consulter un médecin avant de porter une attelle. Votre généraliste ou chirurgien orthopédique vous indiquera si le port d’une orthèse est nécessaire et vous orientera sur le type d’orthèse.

Si vous avez une ordonnance, vous pouvez nous l’envoyer de lors de votre commande ou après la confirmation. Les attelles et orthèses proposées sur notre site peuvent pour la plupart être commandées avec une prescription médicale.

Comment choisir une orthèse ou attelle ?

Choisir une orthèse de genou

Encore une fois, suivez les conseils de votre médecin. L’articulation du genou étant l’une des plus complexes, il convient de passer un peu de temps pour protéger votre articulation au maximum et éviter le risque de récidive ou de mauvaise récupération.

Une fois défini le type d’orthèse qu’il vous faut par le médecin (attelle d’immobilisation, genouillère ligamentaire ou rotulienne), il convient de choisir une orthèse de genou selon la pathologie exacte (entorse ou pathologie chronique type tendinite, syndrome rotulien ou arthrose), la phase de traitement (après blessure, en reprise d’activité ou en cas d’instabilité), selon l’activité pratiquée et le type de maintien nécessaire (sport avec activité intense, moyenne ou faible).

Par exemple, un patient qui recherche une genouillère pour reprendre le football après une entorse aura besoin d’une genouillère ligamentaire renforcée avec baleine (renfort latéraux) pour une activité intense, car un sport de pivot avec besoin d’appuis solides comporte des risques importants pour le genou.

Enfin, les orthèses comportent un niveau de confort qui peut faire varier fortement le prix. L’utilisation de tricot léger et aéré comme la maille 3D apporte beaucoup de confort au porter et comporte naturellement un coût plus élevé.

Choisir une orthèse de cheville

L’entorse de la cheville est une des pathologies les plus mal traitée en France, notamment à cause des personnes touchées qui prennent ce traumatisme trop à la légère.

Selon le degré de gravité de l’entorse, il faudra immobiliser l’articulation plus ou moins radicalement et plus ou moins longtemps. La phase d’immobilisation permet simplement au ligament de se “reconstruire” suite à la blessure (étirement, élongation ou rupture). Cependant une immobilisation trop longue et sans phase de rééducation préciser (kinésithérapie…) peut s’accompagner d’une perte musculaire et d’une “rigidification” de l’articulation. Par exemple l’attelle A2T permet une immobilisation relative de l’articulation pour favoriser la reprise active de la fonction ligamentaire.

Une fois passé la période d’immobilisation, la chevillère prend le relais pour assister la cheville lors de la reprise d’activité : marche, sport.. Selon le sport pratiqué, l’assistance doit être plus ou moins importante.