Chaussettes de voyage et maintien

Sélection de nos orthopédistes-orthésistes.
15 Résultats
Par ordre décroissant
Afficher en Grille Liste

Produits 1-12 sur 15

Page
par page
15 Résultats
Par ordre décroissant
Afficher en Grille Liste

Produits 1-12 sur 15

Page
par page

Chaussette de contention pour l'avion et le voyage : conseils de nos orthopédistes-orthésistes

 

Les longs trajets ne facilitent pas la circulation du sang et les jambes sont les premières à subir quelques désagréments.Les voyages peuvent causer des troubles de la circulation même chez les personnes qui ne souffrent pas d'insuffisance veineuse : jambes lourdes, fourmillements, gonflements. Que vous voyagiez en avion, en train ou en voiture, ces petits malaises au niveau des jambes ont des causes multiples. Espace contigu, jambes coincées, position assise prolongée, atmosphère confinée, peu aérée et trop chauffée.

C'est dans ce but que nous avons sélections des chaussettes de voyage avec un compression légère dite "de maintien ou bien-être" qui soulage les jambes lourdes, pour des courts trajets et même à porter dans les transports au quotidien. Vous pouvez opter pour les chaussettes Traveno de Sigvaris, spécialement conçues pour les voyageurs, tout comme la chaussette Relax. Les chaussettes Delilah conviendront aux femmes qui souhaitent soulager leur jambes au quotidien.

Pour les vols longs courriers ou pour tout voyage de plus de 4 heures, il est recommandé de porter des chaussettes de contention classe 2. En effet le risque de phlébite augmente avec la durée du voyage, quelque soit le mode de locomotion (avion, train, voiture...).

Lors de n’importe quel voyage assis, il est important de suivre quelques règles de prévention afin de prendre soin de son corps et de sa santé. Votre trajet et son arrivée ne seront que meilleurs !



Voyage en avion et risque de phlébite:

 

La “phlébite du voyageur” n’est pas un mythe notamment pour les vols long-courriers, où les conditions de déshydratation et d’hypoxie relative (manque d’oxygène dans le sang) peuvent multiplier le risque de phlébite par 4 pour un vol de plus de 4 heures, et par 10 pour un vol de plus de 10 heures. Que vous soyez sujet ou non à des troubles veineux,nous conseillons vivement d’opter pour des chaussettes de contention classe 2 (ou desbas ou collants de classe 2) lors d’un voyage en avion, comme le fait l’ensemble du personnel navigant des compagnies aériennes.

 

Les solutions contre les jambes lourdes en voyage :

 

Attention, les trajets dans d’autres moyens de locomotion sont tout aussi risqués. Voiture, train, autobus… Les voyages en car notamment, pour les personnes étant fragiles des jambes. En effet le peu de place à la disposition des jambes ne laisse pas le passager bouger ou reposer ses jambes correctement. Il est, de plus, impossible (et interdit) de se lever pendant le trajet, hors pause du conducteur.

 

Pour les personnes souffrant de troubles veineux :

- Se rapprocher de votre médecin traitant avant tout voyage, quel qu’il soit- Un traitement complémentaire pourra vous être prescrit par votre médecin

- Porter un dispositif de compression avant, pendant et après le trajet, comme expliqué précédemment

- Ne pas crémer vos jambes au niveau de la bande de silicone, au risque de voir votre bas descendre tout le long du trajet

- En cas d’allergie à cette bande de silicone, vous pouvez vous tourner vers un collant ou une paire de chaussettes de compressions

 

En cas de douleur après le voyage:

Si vous remarquez un œdème lors de votre arrivée à destination, que vous ayez porté des bas de compression ou non, il y a des bonnes pratiques afin de se soigner rapidement:

- Boire beaucoup d’eau

- Marcher beaucoup afin de réactiver la circulation de votre sang

- Surélever les pieds de votre lit

- Porter vos bas de compression plusieurs jours après votre arrivée

- Passer vos jambes sous un jet d’eau froide, le jet allant de bas en haut, une à deux fois par jours

- Vous pouvez également vous passer un gel, spécial «jambes lourdes», sur les jambes, une à deux fois par jours

Si ces quelques astuces ne fonctionnent pas, votre problème veineux peut être grave. Il est donc important d’aller voir un médecin rapidement.

Lors de votre trajet, vous pouvez également opter pour le port de chaussures et de vêtements amples et larges, afin d’être à l’aise et de ne pas être comprimé dans vos vêtements si vos jambes gonfles pendant votre voyage.

 

Les chaussettes de contention en voyage :

 

Comme dans tous les cas quand il s’agit de sa santé, il vaut mieux prévenir que guérir. C’est dans cette optique que les laboratoires spécialistes de la contention ont mis au pointdes chaussettes parfaitement adaptées pour le voyage.

Si vous êtes en parfaite santé et craignez simplement des petites gênes pendant un vol court ou moyen courrier, un trajet en voiture ou en train, optez tout simplement pour des chaussettes dites de voyage (compression de maintien), comme les chaussettes de voyage Traveno de chez Sigvaris oules chaussettes Relaxde chez Solidea.

Si vous êtes déjà sujet à des insuffisances veineuses, même très légères, il est vivement conseillé de porter desbas de compression de classe 2 afin de pouvoir profiter de votre voyage et de votre séjour sereinement. La chaussette Fast Coton est par exemple idéale pour le voyage : confortable, élégante et moderne, tantpour les hommes que pour les femmes. Il convient de porter vos chaussettes une heure minimum avant le départ, pendant le trajet, puis plusieurs heures après votre arrivée. Si vous vous couchez rapidement après votre arrivée, vous pouvez bien entendu enlever vos bas de compression, car votre organisme sera en plein repos. A votre arrivée, n’hésitez pas à vous dégourdir les jambes et à bien marcher.

Il est bien entendu préférable d’être conseillé par des professionnels de la contention sur le produit à prendre et sur la prise de mesure.

Parmi les risques liés aux voyages, celui lié à la survenue d’une phlébite lors des voyages en avion de longue durée est encore souvent méconnu ou négligé par les personnes alors que ses conséquences peuvent être dramatiques. Il est important de sensibiliser le grand public à ce risque et de lui conseiller le port d’une compression élastique surtout si le patient présente des facteurs susceptibles de favoriser la survenue d’une phlébite et ses conséquences parfois mortelles en cas de survenue d’une embolie pulmonaire.

 

Les astuces anti jambes lourdes du voyageur

 

Une étude a mis en évidence une diminution importante des thromboses veineuses profondes chez les voyageurs qui portaient des bas de compression médicale. En revanche pour l’instant, il est impossible de proposer au grand public des recommandations préventives hygiéno-diététiques avec des preuves scientifiques indiscutables (faute d’études correctement menées).Soulignons que même en l’absence de preuve démontrée, ces mesures ne peuvent pas faire de mal !

En 2011, l’OMS a conseillé de :

- Ne pas hésiter à marcher dans les couloirs de l’avion, pendant le vol (une fois par heure dans l’idéal). Il est également préférable de ne pas entreposer de bagages à main sous le fauteuil du passager avant, afin de pouvoir bouger les pieds et les jambes plus facilement ;

- Porter des vêtements amples et confortables ;

- Changer régulièrement de position ;

- Réaliser régulièrement quelques exercices des membres inférieurs ;

- Prendre de l’aspirine à titre préventif avant de prendre l’avion. Ce système est très controversé et peut entraîner des complications (essentiellement des saignements), majoré par l’absorption d’alcool.


Les différentes études basées sur ce syndrome préconisent également de :

- Ne pas boire de boissons alcoolisées afin d’éviter de se déshydrater

- Porter des chaussettes de compression de 15 à 20 mmHg (classe 2, norme Française AFNOR) ou de pression plus élevée en fonction de la pathologie du passager ;