Jambes lourdes et varices : on peut les éviter !

3 femmes sur 4 connaissent des troubles veineux pendant leur grossesse (jambes lourdes, gonflement, varices). 6 femmes sur 10 ont leurs premières varices pendant la grossesse.

L’heureux événement comporte son lot de petits tracas et dérèglements du corps dès les premiers mois de grossesse. Changements hormonaux, dilatation de l’utérus, augmentation du volume sanguin… autant de contraintes sur le système veineux qui doit redoubler d’efforts pour faire remonter le sang dans les jambes de la future maman. Le meilleur traitement c’est d’abord l’information, ensuite la prévention !

Jambes lourdes femme enceinte

En prévention : la compression veineuse

Votre gynécologue ou votre sage femme vous le confirmeront : le port de bas de compression (le fameux bas de contention) est recommandé dès le 3ième mois de grossesse et jusqu’à 6 semaines après l’acouchement, sans attendre d’avoir les premiers symptômes (douleurs aux jambes, jambes gonflées, varices…).

Contention femme enceinte

Toutes les astuces sont bonnes à prendre pour soulager les jambes lourdes pendant une grossesse : la marche à pied (avec des bonnes chaussures, plates!), massage, douche froide, tisane…. Cependant la compression veineuse est le dispositif de référence dans le traitement et la prévention des troubles veineux, naturel et à l’efficacité thérapeuthique scientifiquement prouvée !

Demandez conseil à votre médecin généraliste, gynécologue ou sage femme qui peut vous prescrire des bas de contention.

Bas de contention sexy

Chaussettes, bas ou collants de contention : faire le bon choix

Rien ne sert de prescrire un remède miracle, si celui-ci n’est pas utilisé. Le bas de contention a bien changé mais il souffre encore d’une image pas très glamour… accusé d’être trop vilain, trop chaud, trop cher. Des fausses idées reçues encore à démonter !

Suivre ses habitudes vestimentaires

D’abord, qui met encore des bas aujourd’hui ? Surement pas toi, lectrice de cet article, probablement née au plus tôt dans les années 80… Sache qu’il existe des chaussettes de contention, qui sont comme des chaussettes de ville, sauf qu’elles remontent un peu plus haut et qu’elles sont fabriquées dans un tissu élastique de compression.

Sur notre site, nous proposons 58 modèles de chaussettes de contention en classe 2 (c’est la classe de compression recommandée pendant la grossesse) dans différentes marques, couleurs et matières disponibles (coton, laine, soie, lin, viscose de bambou…).

Plus facile à enfiler et à supporter que des bas ou des collants, les chaussettes de compression sont également appréciées pendant l’été. C’est dur de porter des collants par 30º !

VOIR LES CHAUSSETTES CLASSE 2

Autre alternative au bas, le collant de contention convient très bien aux femmes enceintes qui souhaitent préserver toute leur féminité ! Entre la prise de poids et les vêtements maternité, on comprend très bien que future maman préfère esquiver le bas à varices beigeasse de mémé.

C’est pourquoi nous proposons sur notre site 12 modèles de collant de contention pour femme enceinte, avec ceinture réglable et culotte étudiée pour. Modèles déclinés en différents niveaux de transparence, couleurs et selon votre budget (plus de détails ci-dessous à ce sujet).

VOIR LES COLLANTS MATERNITÉ

Recommandation : soyez particulièrement soigneux avec les modèles transparents ; ils sont certes jolis et discrets, mais naturellement plus fragiles et délicats à manipuler (un petit trou ou fil tiré à l’enfilage est vite arrivé). Pour une première utilisation de bas de compression, nous vous recommandons d’opter pour un modèle de chaussettes semi-transparent ou opaque, d'éviter les collants et de bien suivre nos conseils pour les enfiler.

Dernier conseil : à partir du 3e trimestre, mêmes les chaussettes de contention sont particulièrement difficiles à enfiler. Il existe des enfiles bas pour vous aider.

Enfilage difficile chaussettes de contention enceinte

Prix des bas de contention enceinte et prise en charge par l’Assurance Maladie

Les chaussettes, bas et collants de contention de classe 2 sont des dispositifs médicaux disponibles en vente libre (sans ordonnance) et également éligibles au remboursement en tout ou partie par l’Assurance Maladie sur présentation d’une prescription médicale.

Vous pouvez donc en acheter avec ou sans ordonnance dans tous les commerces qui en proposent (pharmacies, magasin d’orthopédie, internet). Si vous êtes en possession d’une ordonnance, l’Assurance Maladie obligatoire et votre complémentaire (mutuelle) peuvent prendre en charge 100% (voire plus, selon votre contrat de mutuelle) de la somme suivante :

  • 22.40€ pour des chaussettes
  • 29.78€ pour des bas
  • 42.03€ pour des collants

Concrètement si vous achetez des chaussettes de contention à 24.90€, et que votre Assurance Maladie prend à charge 100% soit 22.40€, il vous restera 2,50€ de dépassement à votre charge.

Attention si vous souhaitez des collants de contention, votre ordonnance doit bien mentionner “collant de contention” et non “bas de contention”. Sinon votre Assurance Maladie pourrait ne pas prendre en charge l’achat de vos collants.

Pour bénéficier d’une prise en charge de votre achat effectué sur notre site, il suffit d’une joindre une photo de votre ordonnance lors de votre commande. Nous vous enverrons une feuille de soin à transmettre à votre caisse d’assurance maladie. Retrouvez toutes les informations concernant la prise en charge sur notre site.

Dernière précision technique, la prise en charge d’une délivrance de contention se fait à 60% par votre Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM…) et le reste par votre complémentaire (mutuelle). La déclaration en ligne de grossesse à l’Assurance Maladie permet une prise en charge à 100% par votre CPAM, du premier jour du sixième mois jusqu’à douze jours après l’accouchement.

Jamais très simple à expliquer notre système de santé, mais il fait quand même beaucoup pour nous chouchouter ! Pour toute question n’hésitez pas à nous appeler ou à nous écrire.