Si vos jambes vous semblent lourdes et gonflées, en particulier en fin de journée et l’été, c'est peut-être un oedème. Mais qu’est-ce que c’est exactement et surtout comment le réduire ?

Qu’est-ce que l’oedème des jambes ?

L’oedème se caractérise par un ou plusieurs membres gonflés. Cet aspect est dû à une rétention d’eau, c’est-à-dire qu’une accumulation d’eau, de liquides et protéines se forme sous la peau.

Les symptômes les plus courants d’un oedème sont un gonflement des pieds, des chevilles, une sensation de lourdeur et d’étau à la cheville. La peau peut être luisante tellement elle est tendue. Il existe d’ailleurs un test simple pour constater la présence d’un oedème : il est confirmé si une pression exercée avec le pouce laisse une trace sur la peau qui persiste pendant 3 secondes. C’est ce que l’on appelle le signe du godet.

 

Quelles sont les causes de l’oedème ?

L’oedème est souvent lié à une mauvaise circulation sanguine. Lorsque les petits vaisseaux sanguins subissent une trop grande pression ou sont abîmés, ils résorbent moins bien l’eau et les protéines qui peuvent alors s’échapper dans les tissus autour. Le système sanguin contient donc moins de protéines et d’eau, ce que les reins détectent et compensent en retenant plus de sodium et d’eau. La quantité de liquide augmente donc dans le corps, et il y a donc encore plus d’eau qui s’échappe du système sanguin.

L’oedème peut également être lié à une mauvaise circulation de la lymphe, un liquide circulant dans tout le corps et chargé d’éliminer les toxines et les déchets de notre organisme, on parle alors de lymphoedème.

D’autres raisons peuvent amener à faire de l’oedème : grossesse, problème cardiaque, rénal ou hépatique, prise de certains médicaments, etc.

En cas d’oedème, il est important de consulter votre médecin afin d’en déterminer les causes et le traiter en fonction. Si l’oedème est lié à une maladie sous-jacente, il faudra traiter ou prévenir la maladie en question.

Facteurs aggravants oedème veineux

 

Comment prévenir ou diminuer l’oedème des jambes ?

Si le problème n’est pas trop avancé, il est souvent possible de prévenir ou résorber l’oedème des jambes par des mesures simples : 

  • Porter de la compression veineuse
  • Favoriser la marche 
  • Diminuer l’apport en sel
  • Surélever les jambes en position allongée
  • Eviter les douches et bains trop chaud, ainsi que les brusques changements de température

Conseils pour réduire l'oedème veineux

 

On l’a vu, l’oedème est souvent associé à une mauvaise circulation veineuse. La marche est donc importante car la contraction du muscle du mollet va aider à faciliter la circulation sanguine et la propulsion du sang vers le coeur. Grâce à cette action, le sang stagne donc moins dans vos jambes.

La compression veineuse amplifie ce phénomène puisqu’elle réduit le calibre des veines profondes, ce qui a pour effet d’augmenter la vitesse de circulation du sang et ainsi l’améliorer. Cela va aider l’eau stagnante stockée sous la peau à retourner dans la circulation sanguine (pression oncotique de la loi de Starling). Classe 2, classe 3 ? Les bas de contention présentent plusieurs forces de compression ; seul votre médecin saura vous orienter vers la classe de compression la plus adaptée à votre besoin.

Trouvez vos bas de contention

Le laboratoire Cizeta Medicali a créé, avec la collaboration de médecins et angiologues, une chaussette spécialement conçue pour traiter l’oedème veineux : Dema. Disponible en classe 2 ou 3 selon votre besoin, Cizeta avance que l’oedème est une pathologie différente des varices et qui nécessite donc un type de pression différent. Ces chaussettes ont la particularité d’avoir une faible dégressivité, c’est-à-dire que la pression au niveau du mollet est presque aussi forte qu’au niveau de la cheville. Comme pour la marche, une pression ciblée sur le muscle du mollet contribue alors grandement à améliorer la circulation veineuse. 

 

L'apparition d'un oedème ne doit pas être prise à la légère. Si il est lié à une insuffisance veineuse chronique, elle doit être traitée afin de l'empêcher d'évoluer vers des pathologies plus graves, comme une phlébite ou une embolie pulmonaire. Consultez votre médecin pour faire le point sur votre situation et traiter au mieux selon votre besoin.