Archives

Toutes les nouveautés

Toutes les nouveautés

Toutes les nouveautés

En savoir plus

Comment prévenir le tennis elbow ou épicondylite ?


Epicondylite : tendinite du coude ou tennis elbow

L’épicondylite latérale, communément appelée tennis elbow car elle touche de nombreux joueurs et joueuses de tennis, représente 80% des pathologies du coude et affecte près d’1 million de personnes chaque année en France.

Qu’est-ce que l’épicondylite ou tennis elbow ?

Il s’agit d’une tendinite au niveau du coude, c’est-à-dire une inflammation des tendons du coude qui relie l’os du bras, l’humérus, avec un muscle extenseur de l'avant-bras. La partie de l’os touchée est l'épicondyle, qui forme un petit relief au niveau du coude sur la partie extérieure du bras, partie de l’os sur laquelle viennent se rattacher les tendons.

Epicondyliter

Quelles sont les causes de l’épicondylite ou du tennis elbow ?

La sollicitation excessive des tendons extérieurs du coude intervient lors de gestes violents et hachés de la main ou de l’avant-bras, comme la préhension avec force, la torsion répétitive, l’extension brutale du bras. Ces mouvements répétés du bras et du poignet provoquent des microtraumatismes au niveau des tendons. Traumatismes qui s’aggravent sans une période de récupération suffisante pour l’organisme. Les petites déchirures du tendon engagent ainsi le mécanisme inflammatoire : rougeur, douleur et difficulté à bouger l’articulation. 

Le tennis elbow est fréquent dans les métiers de manutention où les activités qui nécessitent des gestes répétés du poignet et de l’avant-bras (peinture, mécanique, bricolage, jardinage…).

Pourquoi l’épicondylite touche-t-elle les joueurs et joueuses de tennis ? 

Le tennis est un sport qui sollicite beaucoup le poignet, les doigts et l’avant-bras. Non seulement le tennis use le coude avec des gestes répétés, mais qui plus est avec des gestes énergiques parfois très rapides et toxiques pour les tendons, mêlant des rotations avec des mouvements de flexion et préhension.

L’apparition d’un tennis elbow chez le tennisman est bien souvent lié à la pratique de mauvais gestes et/ou d’un matériel inadapté. En effet, le tennis elbow touche essentiellement le tennisman amateur et très rarement le professionnel, qui lui maitrise la technique et son équipement.

Une mauvaise prise de raquette en coup droit avec par exemple une contraction excessive des muscles, entraine une crispation de l’avant-bras, néfaste pour l’articulation. De même serrer trop fort sa raquette pour compenser une mauvaise prise va fatiguer inutilement les muscles et les tendons. La lourdeur de la raquette, trop pesante ou au contraire trop légère pour absorber les chocs, la largeur du manche, le tamis, le plan et la tension du cordage sont autant d’éléments qui viennent réduire ou au contraire amplifier les vibrations, traumatisantes pour le coude qui subit indirectement tous les coups de raquette.

Comment soigner l’épicondylite ou le tennis elbow ?

Comme de nombreuses tendinopathies, le meilleur traitement réside dans la mise au repos de l’articulation. On préconise un arrêt d’activité (professionnelle et/ou sportive) pendant 4 à 6 semaines.

Dans tous les cas, dès les premiers symptômes il faut consulter un médecin pour diagnostiquer le problème et vous orienter vers le traitement adéquat (repos et limitation des activités à risques, anti-inflammatoires, repos, attelle, kinésithérapie, ostéopathie, injection, physiothérapie, chirurgie…).

Comment prévenir le tennis elbow ?

Comme la plupart des troubles musculo squelettiques, une bonne prévention passe par l’identification des situations à risque et des sollicitations excessives de l’organisme, pour les éviter.

Dans le cadre professionnel, il s’agit de limiter le travail répétitif en pratiquant une rotation des tâches et des effectifs, et en optant pour une période de récupération adéquate.

Dans la pratique du tennis, il convient bien entendu d'exécuter les bons gestes, et de privilégier un entrainement régulier pour maitriser son corps et ses coups. De même jouer avec une raquette appropriée, c’est-à-dire relativement récente, bien cordée et avec anti vibrateur, qui correspond à votre niveau et votre type de jeu, permet d’éviter au bras de compenser avec des efforts musculaires supplémentaires et des postures inadaptées.

L’utilisation d’une orthèse comme un bracelet anti épicondylite permet d’absorber et disperser les forces, pour soulager les chocs que subissent les muscles de l’avant-bras. En effet le port d’un bracelet épicondylien opère une certaine régulation biomécanique et électrophysiologique (activité électrique des neurones) en réduisant les contractions des muscles extenseurs des doigts et du poignet, ce qui soulage la traction qui s’exerce sur le muscle et les tendons.

Pourquoi et quand porter une coudière ou un bracelet anti épicondylite ? 

Attention, le port d’un bracelet anti épicondylite ne doit pas permettre de réduire la douleur dans le but de poursuivre une activité, dans le cas d’un tennis elbow déjà déclaré et diagnostiqué ! Il faut absolument mettre au repos son articulation dès les premières douleurs au coude et se tourner vers son médecin avant de reprendre sa raquette. 

Si le port d’un bracelet épicondylien est utilisé en traitement ou en prévention d’un tennis elbow lorsque l’on pratique une activité à risque comme le tennis, il est surtout recommandé en prévention de récidive, ainsi que pour la reprise d’activité après 4 à 6 semaines d’arrêt suite à une épicondylite.

Le bracelet anti épicondylite Epi Med Pro Master de Thuasne est idéal pour le traitement des tendinites du coude en port au repos, ou pour la reprise d’activité. Sa structure rigide et ses inserts additionnels permettent d’augmenter la pression si besoin pour réduire la tension du muscle et détendre les tendons encore fragiles. Pour un effet encore plus antalgique et protecteur, optez pour la coudière Silistab Epi, composée d’un tricot de compression et d’inserts en silicone à effet massant.

Bracelet anti épicondylite Epi Med Pro MesterCoudière Silistab Epi Thuasne

L’attelle de coude Elbowgib de Gibaud est également une orthèse dédiée au traitement des tendinites du coude en port au repos. Elle est aussi utilisée par les sportifs en prévention du tennis elbow ou de récidive. Sa structure semi-rigide à double courbure évite l’effet garrot et permet un port prolongé lors des activités. Pour un effet purement proprioceptif et préventif en cas de reprise de tennis par exemple après un long moment éloigné des cours, la coudière ligamentaire Gibaud jouera pleinement son rôle de sensibilisation accrue de muscles, ligaments et tendons au niveau du coude en enveloppant l’articulation, avec amortisseur visco-élastique sur l’épicondyle pour décharger les vibrations.

Bracelet anti épicondylite ElbowgibCoudière Propriocetpive Gibaud

  

Et vous, avez-vous déjà testé ce type de bracelet et quel a été votre ressenti ?

Sources : Ameli-sante.fr, Gibaud.com, Thuasne.fr

Partager

Laisser un commentaire

* Nom :
* E-mail :(Ne sera pas publié)
   Site :(Url avec http://)
* Commentaire :